Une de mes passions: 

les minéraux



Aussi loin que je me souvienne, je vois le monde autour de moi, dans le petit village de mon enfance, à Jumilhac le grand, comme le monde de la nature. 


 

Je me suis bien remis d'un AVC il y a deux ans, en 2009, mais ma vie en a été complètement bouleversée. Les cardiologues pensent que mon cerveau s'est en partie reconstruit, car je n'ai que des séquelles apparemment mineures. Je me suis découvert un goût pour la peinture que je ne me connaissais pas. Je pense que c'est un "éveil" du cerveau droit, plus porté sur l'art. Auparavant, le cerveau gauche était sans doute dominant par sa logique, le logos, le calcul et tout ce qui fait la science. Cette découverte de l'art me rassure, j'ai peut-être un meilleur équilibre entre l'intuition, la partie féminine de l'être et le raisonnement, le calcul, le formalisme de la raison logique. 

 

Quand j'y repense, je crois que j'avais déjà ce goût dans mon enfance. J'avais reçu en cadeau d'anniversaire le livre "les merveilles de la nature", livre magnifique s'il en est. Je l'ai gardé toute ma vie. C'est là que j'ai eu une fascination pour ces merveilles qui constituent l'essence et le titre de mon blog. Je ne me lassais pas desimages des minéraux,d'astronomie, comme celle d'une éclipse de soleil, de paléontologie avec les dinosaures, de plantes, d'animaux... 

 

 

 

J' y ai appris les notions qui m'ont permis d'approcher la science. Je dessinais et coloriais ces images, je faisais des "cartes postales de paysages de neige"... J'ai conservé le goût de la science, mais, avec l'âge, j'étais insatisfait par les dessins. Je croyais ne pas être "à la hauteur" et je m'en suis lassé, jusqu'à... mon AVC.

 

 

 Et là, dans ce petit village, je regardais les saisons, les nuages, l'Isle et ses rives, les oiseaux, en bref, la nature. Au printemps: les fleurs. En été: la moisson avec les premières batteuses des années 1950 et les orages. En automne: les tapis de feuilles mortes. En hiver: la neige et les dessins de cartes postales...


Tout comme Saint-Yrieix la Perche à 12 kilomètres, le Château de Jumilhac formait, aux marches du Limousin et du Périgord, une ligne de défense lors des incursions sarrasines, wisigothes, normandes et anglaises (1190), sans oublier la Guerre de Cent Ans. Maintes fois reconstruit et agrandi, il fut remanié à la Renaissance et couvert (1600) de ces toitures qui font aujourd'hui sa réputation. Ces cônes, poivrières et pyramides, ornés de faîtières aux allégories seigneuriales et alchimiques, sont uniques en France et font de Jumilhac la "Perle Noire" du Haut Périgord. 


 

Il m'en est resté ma passion pour la recherche de minéraux, que j'ai pu satisfaire dans les Alpes en particulier dans les mines de l'Oisans au cours de mon séjour de plusieurs années dans cette région.





 

Jumilhac les bords de l'Isle près de chez moi (mon lieu de pêche)

 

 





 

Le château de Jumilhac (ma peinture)

 

 



 La bourse aux minéraux Saintes Maries aux mines


 


Tous les minéraux de la terre (base de données est extraite partiellement du fichier minéralogique MINER compilé par Jacques Lapaire, Suisse (version 1997).


 

 



Galerie Carion minéraux à découvrir sur internet.

 

 

 

 

 

 

Nouveautés Minéraux
Juillet / Août 2011
Nouveautés Minéraux

Informations Générales
& Expositions
Informations Générales et Voyages

Minéraux &
Systématique
Minéraux

Météorites &
Tectites

Météorites et Tectites

       

Pierre à GraphismePierre Paysage / Graphique

Fossiles
Fossiles

Sphères & OeufsSphères et Oeufs en Minéraux

ContactContact


 


Et... un "florilège" de magnifiques " minéraux du monde" (source internet).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil