Notre existence a t-elle un sens? 9) Dieu revient très fort partie 1

 

le+sens+de+l'existence.jpg

http://www.lesensdelexistence.fr/livre.html 

Cette série d'articles dans la catégorie "notre existence a t-elle un sens"? est  l'expression de  ce que j'ai écrit dans la présentation de mon blog: "Les merveilles de la nature me fascinent. Mes réflexions: le sens de l'Univers et de l'existence. En moi, il y a deux mondes: le monde extérieur du "faire"et le monde de l'intérieur, non conscient, mais tout autant réel. Ma devise: l'essentiel, c'est l'amour, amour du sacré. Mes modèles: Jésus (l'amour),Pythagore (la mathématique), Einstein (la physique)".

Je voudrais faire partager la lecture du livre de Jean Staunenotre existence a-t-elle en sens,  avec mes réflexions et les liens qu'elle m'a permis découvrir à travers internet. Ma quête est de retrouver (avec Jean Staune), le réenchantement du monde au cours des articles.


Mes articles déjà parus dans cette rubrique:

Notre existence a-telle un sens? 1) à propos de la préface du livre par Trinh Xuan Thuan

Notre existence a-t-elle un sens? 2) Le désenchantement du monde (et de l'homme!)

Notre existence a-t-elle un sens? 3) Comment ébaucher un "traité de la condition humaine"?

Notre existence a-t-elle un sens? 4) vers de nouvelles lumières.

Notre existence a-t-elle un sens? 5) première partie: Au-delà de cette limite, notre vision du monde n'est plus valable (naissance de la mécanique quantique).

Notre existence a-t-elle un sens? 5) deuxième partie : Au-delà de cette limite, notre vision du monde n'est plus valable (la non-localité).

Notre existence a t-elle un sens? 6-1) Vers un réalisme non physique...première partie

Notre existence a t-elle un sens? 6-1) Vers un réalisme non physique...deuxième partie

Notre existence a t-elle un sens? 7 partie 1) vous qui entrez ici perdez toute espérance ...

Notre existence a t-elle un sens? 7 partie 2) vous qui entrez ici perdez toute espérance...

Notre existence a t-elle un sens? 8 partie 1) le murmure du big bang...La deuxième fissure dans les théories classiques

Notre existence a t-elle un sens? 8 partie 2) Le murmure du big bang... la genèse du big bang

 

Je consulte souvent aussi: astrosurf.com -UNE INTRODUCTION A LA PHILOSOPHIE DES SCIENCES

 

Exergue: "Dieu a fait deux choses folles.                                                        Premièrement il a créé l'Univers dans un big bang. Deuxièmement, il a été assez négligent pour laisser derrière lui des traces de son action". Paul Erdos.

"Si nous acceptons l'idée qu'il n'existe qu'un seul univers, le nôtre, nous devons postuler l'existence d'une cause première qui a réglé d'emblée les lois de la physique et les conditions initiales". Trinh Xuan Thuan

 

 

1) Pourquoi l'Univers est-il si grand?


 

 

 

 

 

 

Rappel de l'article précédent: notre existence a-t-elle un sens 8) partie 2. Nous y avons trouvé la suite des réflexions à propos de la cosmologie: 2) La genèse du big bang (à voir canal-u.tv/video -l'université de tous les savoirs: le big bang) 3) Les autres preuves du big bang... un changement de paradigme de la cosmologie. 4) Pourquoi l'Univers est-il si homogène? 5) Pourquoi l'Univers n'est-il pas totalement homogène? 6) D'où venons-nous? L'article a été conclu par cette réflexion: Lemaître avait écrit un paragraphe dans la lettre de 1931 publiée dans la revue Nature, paragraphe qu'il raya et ne publia jamais. Mais il fut retrouvé dans ses papiers: "Je pense que quiconque croyant en un être suprême soutenant chaque être et chaque acte, croit aussi que Dieu est essentiellement caché et peut se réjouir de voir comment la physique actuelle fournit un voile cachant sa création". 

Dans cet article, nous allons voir que Dieu a laissé plus d'indice et qu'en fait, "Dieu revient très fort". 

immensit%C3%A9+de+l'espace.jpg

linternaute.com -L'immensité de l'espace

Aujourd'hui, commençons par un autre questionnement. Pourquoi l'Univers est-il si grand? Devant son immensité, il semble absurde d'imaginer que l'homme et la vie sur Terre   puissent avoir une signification quelconque et encore moins représenter une raison d'être de cet Univers. Cette conception est en accord avec les connaissances scientifiques du début du 20è siècle (les croyances personnelles pouvaient certes aller à l'encontre de cette conception). Mais elle ne l'est plus avec celle d'aujourd'hui.  

Seuls les éléments légers (hydrogène, hélium...) se sont formés avec le big bang.  Beaucoup plus tard, les éléments tels que le carbone ou le fer ont été produits dans le coeur des étoiles alors que les éléments plus lourds sont apparus lors d'explosions d'étoiles, les supernovas, au cours desquelles sont atteintes des températures gigantesques. Ces étapes ont demandé des milliards d'années. Ceci a fait dire à Hubert Reeves que nous sommes des "poussières d'étoiles". A part les atomes d'hydrogène existant dans l'eau que contient notre corps, les atomes qui nous constituent ont élaborés il y a plus de 5 milliards d'années dans une région de la Voie lactée qui deviendra notre système solaire. Et finalement, la condensation des nuages contenant du matériel provenant de l'explosion de cette génération d'étoiles (sans doute une troisième génération?) crée le système solaire. Il semble probable que les étoiles de première génération ne pouvaient être entourées d'un cortège de planètes telluriques, solides, comme la Terre, Mars ou Vénus. Etant donné le temps qui est nécessaire à l'évolution pour aboutir à des êtres d'une complexité suffisante pour être conscients, il est théoriquement impossible que des être conscients puissent observer un Univers d'un diamètre de quelques milliards d'années-lumière "seulement". Le temps et l'espace étant liés, à chaque milliard d'années qui passent, le rayon de l'Univers observable grandit de 1 milliard d'années. Donc l'Univers dans lequel peuvent apparaître des observateurs conscients, nous en l'occurrence, ne peut être que gigantesque. Cela répond à la question "pourquoi l'Univers est-il si grand en comparaison de nous?". 

 

liens: blog.oratoiredulouvre.fr -Pourquoi dieu a-t-il créé un univers aussi vaste si nous y sommes seuls?

futura-sciences.com -Quelle est la taille de l’univers ?

 

2) Pourquoi l'Univers est-il si bien réglé?

 

 

 

Avec les superordinateurs, la cosmologie moderne permet de simuler l'évolution de l' univers. On connait de mieux en mieux les principales lois de cette évolution et on peut ainsi "repasser le film à l'envers" jusqu'aux premières fractions de seconde. On peut alors modifier les constantes fondamentales (masse du proton, charge de l'électronconstante de gravitation...) ou les forces (nucléaire forte ou faible...) et voir à quels Univers elles conduisent. En faisant varier les combinaisons de forces ou de constantes, on peut obtenir un nombre quasi-infini d'Univers différents. La grande découverte, c'est que presque tous les Univers sont stériles. Une première coïncidence concerne l'évolution de l'Univers. Elle dépend de ce qu'on appelle "les conditions initiales" et en particulier de la densité initiale et de la vitesse d'expansion. Les scientifiques pensent que cette densité a dû être très proche de ce qu'ils nomment la "densité critique" pour laquelle l'expansion n'est ni trop rapide, ni trop lente. Dans un Univers moins dense, l'expansion l'aurait emporté sur le gravitation et aucune structure n'aurait pu se former, alors qu'un Univers plus dense se serait effondré sur lui-même trop rapidement pour permettre à la complexité de se développer et la vie n'aurait pas pu apparaître. Ce réglage de la densité par rapport à la vitesse d'expansion a dû être incroyablement précis à l'origine. On pense qu'il est de l'ordre de 1/1060. Cette probabilité incroyablement petite correspond,d'après Trinh Xuan Thuan, à la probabilité pour un archer de toucher une cible de 1 cm carré situé à l'autre bout de l'Univers en tirant une seule et unique flèche depuis la Terre, sans savoir dans quelle direction se trouve la cible.

Deuxième "coïncidence": La charge électrique de l'électron et du proton sont exactement les mêmes, mais de signe opposé. C'est d'autant plus étrange que le proton est 1836 fois plus massif que l'électron. Personne ne sait pourquoi il en est ainsi, mais c'est une chance, car si les deux charges étaient différentes, ne serait-ce que de 11 chiffres après la virgule, les être humains et tous les objets de taille comparable exploseraient à cause du déséquilibre existant entre les charges des particules les composant, car les atomes ne seraient plus électriquement neutres. Pour des objets de la taille d'une planète, il y a beaucoup plus d'atomes et pour éviter qu'apparaisse un déséquilibre, il faut ici que les charges soient égales et cela même 18 chiffres après la virgule. Une autre façon  de l'exprimer est précisée dans techno-science.net:la force électromagnétique étant de nombreux ordres de grandeur plus forte que la gravitation, la charge d'un proton doit être égale à la charge d'un électron, sinon la répulsion nette provenant de l'excès de charge électrique positive ou négative aurait un effet notable sur l'expansion de l'univers et ainsi sur la matière agrégée gravitationnellement (planètes, étoiles, etc.)

Troisième coïncidence, que nous avons déjà examinée dans l'article précédent: le rayonnement du rayonnement du fond cosmologique, "fossile" du big bang", est très homogène sans l'être totalement. Le réglage est très précis. Si les inhomogénéités étaient un peu plus grandes, les étoiles n'auraient pas pu se former, les galaxies s'effondrant directement pour se transformer en trous noirs, et si elles étaient un peu plus petites, les étoiles, les galaxies et les grandes structure n'auraient pas pu se former car cette fouis, l'Univers aurait été trop homogène. 

Quatrième coïncidence. Elle concerne la force nucléaire forte. C'est la fusion nucléaire, dite parfois fusion thermonucléaire, processus où deux noyaux atomiques légers s’assemblent pour former un noyau plus lourd, qui est à l’œuvre de manière naturelle dans le Soleil et la plupart des étoiles de l'univers. Si elle était un peu plus faible, les étoiles se formeraient bien, mais le feu thermonucléaire ne pourrait pas s'allumer. Un tel Univers serait mort, car il ne disposerait pas de source d'énergie. Mais si on augmente un peu cette force, alors les réactions de fusion au coeur des étoiles s'emballeront et elles exploseront comme des bombes H. Mais cette stabilité des étoiles, une fois "allumées", dépend aussi d'une autre coïncidence: le fait que la masse du neutron est un peu plus grande que celle du proton. Cela entraîne la désintégration rapide du neutron  (durée de vie hors du noyau de 14,8 minutes) en proton alors que ce dernier est d'une grande stabilité (le proton semble être stable. Sa demi-vie est expérimentalement mesurée comme supérieure à 6,6×1033 ans3. Sa durée de vie moyenneest au minimum de l'ordre de 2,1×1029 ans). Si c'était l'inverse, ce serait le proton qui se désintégrerait en neutron et les réactions de fusion seraient fondées sur les neutrons. Comme les électrons à l'état libre ne vivent que 15 mn environ, les étoiles ne vivraient guère plus d'un siècle et là aussi, la vie ne pourrait se développer. 

On peut multiplier les exemples de cette sorte comme le montre l'ouvrage de Jonh Barrow et Frank Tipler, "The anthropic cosmological principle". L'existence d'un réglage précis pourrait être un heureux hasard, mais on se trouve devant toute une série de réglages précis, a priori indépendants les uns des autres, qui reposent sur une quinzaine de constantes fondamentales et de conditions initiales. Cela pose des formidables questions qu'on ne peut ignorer et cela constitue certainement la base d'une nouvelle approche de l'Univers..  

 

liens: lacosmo.com -Notre Univers a-t-il été réglé de façon incroyablement précise ?

futura-sciences.com -DEUS, la première simulation complète de l'univers observable

www2.cnrs.fr -Première modélisation structuration 'Univers observable du Big-Bang jusqu'à aujourd'hui

irfu.cea.fr -L'UNIVERS DANS UN SUPER-CALCULATEUR

astronomes.com -Le réglage des constantes fondamentales

podcastscience.fm -les constantes fondamentales de l'universgroupebena.org -Les Constantes Universelles

atoi2voir.com -Je ne crois pas au hasard dans l'univers

wikipedia.org -Densité critiqueastrosurf.com -L'avenir de l'Univers La densité de l'Univers

cnrs.fr -La saga du Big Bang L'origine de l'Univers

reflexiences.com -Les forces nucléaires forte et faible

home.planet.nl -The Anthropic Cosmological Principle

 

3) Le principe anthropique: lorsque la science pose ouvertement la question du sens.


 

 

 

 

 

C'est l'astrophysicien Brandon Carter, qui le premier en prenant conscience de cette situation l'a érigée en principe: le "principe anthropique" (de anthropos, l'homme en grec). C'est un ensemble de considérations relatives au fait que l'Univers tel que nous l'observons possède certaines propriétés inéluctables liées au fait que nous y vivons, la présence de structures biologiques évoluées n'étant pas a priori une caractéristique présente dans tous les univers possibles. Il existe plusieurs versions du principe anthropique (versions dites « faible » et « forte », se distinguant par le fait que le principe anthropique est vu selon le cas comme une simple nécessité factuelle au fait que des individus intelligents y apparaissent, ou comme une sorte de finalité à son existence. Brandon Carter est promoteur de la version faible du principe anthropique et est relativement critique de ceux qui défendent la version forte. Puis Frank Tipler, professeur de mathématique à l'Université Tulane de la Nouvelle Orléans, s'est rendu célèbre pour ses travaux sur le "Principe Anthropique" avec John Barrow, ainsi qu'avec ses théories spéculatives sur le destin final de l'Univers.

le+principe+anthropique+ciel2-300x225.jp

cvablog.com -création et évolution

Le principe anthropique faible ressemble à une tautologie: "ce que nous pouvons nous attendre à observer doit être compatible avec les conditions nécessaires à notre présence en tant qu'observateurs." Puisque nous somme là, il faut bien que l'Univers ait les conditions requises pour pour permettre notre apparition. Cette affirmation n'est pas vraiment une tautologie, car elle exerce des contraintes sur les paramètres des modèles bâtis pour expliquer l'Univers. 
Le principe anthropique fort a une connotation finaliste: "l'Univers, et donc les paramètres dont il dépend, doit être tel qu'il permette la naissance d'observateurs en son sein, à un certain stade de son développement." Les débats autour de ce principe ont été et sont toujours très chauds, voire passionnés avec des citations contradictoires comme en témoignent certains liens cités en fin de ce paragraphe. Citons quelques exemples. "Le principe anthropique représente le principe le plus fondamental dont nous disposions, vu que les explications physiques qu'il fournit sont basées sur le phénomène physique le plus solide que nous connaissions, à savoir notre propre existence... Il est, je crois ce que nous aurons de plus proche d'une explication ultime": (Joe Rosen). "La principe anthropique ne peut manifestement pas fournir d'explication scientifique au sens propre. Au mieux, il peut offrir une satisfaction de type "bouche-trou" à notre curiosité relative aux phénomènes pour lesquels nous n'avons pas encore obtenu d'explications scientifiques authentiques.": Martin Rees. "La reconnaissance du principe anthropique devrait être considérée comme un moment décisif dans le développement de la science, ouvrant de nouvelles voies vers des aspects inconnus de l'Univers": Nicola Dallaporta. "Contrairement aux principes de la physique conventionnelle, le principe anthropique n'est sujet à aucune vérification expérimentale - le signe sûr qu'il ne s'agit pas d'un principe scientifique. L'influence du principe anthropique sur le développement des modèles cosmologiques contemporains a été stérile...": Heinz Pagels. "Je crois que le principe anthropique a non seulement constitué un stimulant à la recherche en cosmologie, mais qu'il fournit aussi un point de rencontre passionnant entre la théologie et les sciences et qu'il a certainement servi à réintégrer le facteur "être humain" qui, pendant des siècles, a été exclu des sciences physiques": George Coyne. "Je déteste profondément la théorie du principe anthropique et la considère comme un dernier recours absolu au cas où tous les  arguments physiques échoueraient..." Maccolm Sim Longair.

On est un peu perplexe devant des avis aussi contradictoires. Il est vrai que ce principe n'a pas conduit à de nombreuses découvertes, mais une découverte importante est issue d'un raisonnement anthropique. La formation de l'atome de carbone 12 nécessite une étape intermédiaire (voir nucléosynthèse). En effet, 2 atomes de hélium forment un atome de béryllium 8 qui, avec un troisième atome d'hélium va donner du carbone. Mais le problème c'est que le noyau de béryllium est très instable. Pour que le carbone apparaisse, il faut que cette réaction soit la plus efficace possible. Cela nécessite qu'elle soit "résonnante", c'est à dire que le carbone ait un niveau d'énergie (un état excité) juste supérieur à la somme de ceux de l'hélium et du béryllium. Cette somme est de 7,36 Mev (millions d'électrons-volts). C'est pour cela que l'astrophysicien Fred Hoyle pour le carbone un niveau d'énergie autour de 7,7 Mev , considérant que le carbone est essentiel pour le développement de la complexité. Le mesure qui a été faite ensuite donne un un niveau d'énergie de 7,65 Mev. Puis, l'histoire continue: le carbone se combine avec un autre atome d'hélium pour donner l'oxygène, un des composants de l'eau, le liquide le mieux adapté au développement de la vie. Il faut donc que l'oxygène puisse se former, sans que tout le carbone disparaisse. Et pour cela, il faut que la réaction carbone + hélium ne soit pas résonnante, (que le niveau d'énergie de l'oxygène soit légèrement inférieur à celui de la somme "carbone + hélium", c'est l'inverse du cas précédent). Or, le niveau d'énergie du carbone et de l'Hélium est de 7,16 méga électrons-volts et celui de l'oxygène est de 7,11 méga électrons-volts. C'est ce qui fait qu'il y a à la fois du carbone et de l'oxygène disponibles en bonnes quantités dans l'univers.

Des critiques du principe anthropique dont Christian Magnan ("les matérialismes et leurs détracteurs), pensent qu'il est abusif d'évoquer d'invoquer un raisonnement de type anthropique à propos de ce succès prédictif puisqu'il y a du carbone dans bien d'autres choses que des hommes". Mais les défenseurs du principe anthropique savent bien que s'applique à nous s'applique à toutes les formes complexes d l'Univers. C'est pourquoi Hubert Reeves préfère parler de "principe de complexité: "L'Univers possède depuis les temps les plus reculés accessibles à notre exploration, les propriétés requises pour pour amener la matière à gravir les échelons de la complexité." Pour certains scientifiques, le stade ultime de la complexité semble être le développement de la conscience, une "poussée vers la conscience" dans la nature (?), et pas uniquement chez l'homme (voir les thèses de Rémy Chauvin). On pourrait parler d'un principe de conscience avec Trinh Xuan Thuan: "l'existence de l'Univers n'a de sens que s'il contient une conscience capable de d'apprécier son organisation, sa beauté, et son harmonie. Il est inévitable que la conscience qui a émergé de l'ordre cosmique exalte cet ordre en le comprenant. La capacité de notre cerveau à comprendre les lois naturelles n'est pas un accident de parcours, mais un reflet de l'intime connexion cosmique entre l'homme et le monde."  

398px-The_Vision_of_Teilhard-de-Chardin.

wikipedia.org -le point oméga

Certain défenseurs d'un "principe vraiment anthropique" pensent que la Terre est le meilleur endroit pour qu'une vie intelligente puisse se développer et appréhender l'univers. Le paléontologue Simon Conway-Morris ou l'astrophysicien Guillermo Gonzalez se basent sur la nécessité de l'existence de Jupiter pour "protéger" la Terre des astéroïdes et d'un satellite de grande taille comme la Lune pour stabiliser la rotation de la Terre pour affirmer qu'il s'agit d'un lieu absolument spécial. Frank Tipler, coauteur du livre de référence sur le principe anthropique va encore plus loin en se basant sur un modèle d'évolution de l'Univers de type big crunch pour assimiler le point final de l'Univers au "point oméga" de Teilhard de Chardin, aboutissement de la noosphère . Le "principe anthropique final, ou ultime" de Tipler prévoit une fin de l'Univers, mais toute l'information ayant existé au cours de l'histoire se retrouvera regroupée en ce point ultime, ce qui permet de développer un modèle pour la résurrection des morts! Est-ce la forme ultime du concordisme entre science et foi ou une dérive ultrascienciste? J'avoue que la vision de Teilhard de Chardin m'attirerait plus.

Devant tous ces principes ces contradictions, ne serait-il pas souhaitable de rester au principe anthropique faible?  Les opposants au principe anthropique ont pu écrire: "Un poisson qui naîtrait dans une mare au milieu du désert ne manquerait pas de penser que cette mare a été crée pour lui tant il est miraculeux qu'une telle chose existe au milieu d'une aridité totale." Une histoire racontée par Hubert Reeves peut permettre de voir que ce n'est pas si simple. Pour résumer l'histoire, un condamné à mort est attaché à un poteau... Les 15 soldats tirent, le condamné ferme les yeux, et... l'instant d'après, il est toujours vivant. Dans son cerveau, les idées se bousculent. La première et la plus simple, c'est que tous les soldats, pour des raisons différentes et indépendantes on dû rater leur cible (le premier avait trop bu, le second avait oublié ses lunettes, le troisième, trop sensible, avisé à côté...). Mais pense le condamné, "ce n'est pas très crédible, c'est en fait le résultat d'un complot visant à me faire échapper à la mort. Il faut donc que je fasse le mort et me faire échapper." Puis, après réflexion, vient peut-être une autre solution: il n'a pas été possible de soudoyer tous les soldats, mais les balles ont été remplacées par des balles à blanc. Mais la conclusion reste la même, faire le mort, car un complot existe pour le maintenir en vie. Ces deux dernières solutions sont bien plus probables que la première qui pourtant apparaissait plus simple. Pour le principe anthropique, c'est la même chose. L'idée que nous soyons dans la même situation que le poisson dans la mare est encore infiniment probable que celle des 15 soldats qui avaient raté leur cible par hasard. Pour s'en convaincre, il suffit de lire le livre de Jonh Barrow et Frank Tipler. S'en tenir au principe anthropique faible, c'est se contenter de constater l'existence de d'extraordinaires coïncidences sans s'interroger sur leur raison d'être. Mais il y a peut-être une autre possibilité qui correspond au remplacement des munitions par des balles à blanc: toutes les coïncidences qui qui semblent indépendantes les unes des autres pourraient une cause commune. Les scientifiques recherchent une "théorie du tout", qui ne partirait pas du constat de la valeur des constantes universelles, mais expliquerait pourquoi il faut qu'elles aient telle ou telle valeur. Par exemple, si en partant de la densité critique et de la vitesse d'expansion, on pouvait démontrer qu'avec ces valeurs, les masses,  les charges des particules élémentaires et les forces fondamentales doivent être ce que nous en constatons, on aurait une explication unique à nombre de phénomènes. Mais cela ne suffirait pas pour redonner du crédit à l'idée que tout cela n'est pas fait par hasard. De même qu'il faudrait se demander qui a échangé les balles dans l'exemple du peloton, il faudrait se demander pourquoi le point de départ est ce qu'il est.

Les réglages fins de l'Univers nécessaires pour qu'il ne soit pas stérile sont tellement précis que si tout reposait sur eux, il serait irrationnel de se contenter de faire appel au hasard. Stephen Hawking, à l'époque où il cherchait une théorie du tout  écrivait: "même s'il n'y a qu'une théorie unifiée possible, ce ne sera qu'un ensemble de règles et d'équations. Qu'est-ce qui insuffle le feu dans ces équations et produit un Univers qu'elles pourraient décrire? [...] La théorie unifiée est-elle si contraignante qu'elle assure sa propre existence? Ou a-t-elle  besoin d'un créateur, et si oui, celui-ci a-t-il d'autres effets sur l'Univers? Hawking a changé d'avis depuis, il pense qu'une telle théorie unifiée n'est pas possible à cause des conséquences du théorème de Gödel rejoignant ainsi l'opinion de de Basarab Nicolescu ou Trinh Xuan Thuan : "l'Univers nous sera t-il un jour révélé dans la totalité de sa glorieuse réalité? [...] Il est utile de mentionner les travaux du mathématicien autrichien Kurt Gödel, qui démontra en 1931 qu'il existera toujours en mathématiques des propositions indémontrables. De même qu'il est impossible de tout démontrer en mathématiques,l'esprit humain ne pourra jamais appréhender la totalité de l'Univers. L'Univers nous sera à jamais inaccessible. La mélodie restera secrète." Si une théorie unifiée est impossible, nous nous retrouvons dans le cas où tous les soldats ont été soudoyés pour rater leur cible. Mais si elle est possible, nous sommes dans le cas où on a échangé les balles. Mais dans tous les cas, l'idée d'une "conspiration"  subsiste pour expliquer l'adaptation de l'Univers au développement de la complexité.

Peut-on dire alors qu'il est démontré que l'Univers correspondrait au déroulement d'un projet? Celui de Dieu? Nous allons faire une petite pause avant d'examiner ce point dans la partie 2 de l'article "Notre existence a t-elle un sens? 9) Dieu revient très fort".


liens:fr.wikipedia.org -Principe anthropiqueastrosurf.com -principe anthropique

techno-science.net -Principe anthropique

futura-sciences.com -Principe anthropique et minitrous noirs selon Jean-Pierre Luminet

lacosmo.com -le principe anthropique par Christian Magnan (opposé à ce principe)

asmp.fr -Le principe anthropique - Débat ( Bernard d'Espagnat, Trinh Xuan Thuan, Jean Bricmont,...)

radio-canada.ca -Le principe anthropiquesceptiques.qc.ca -Principe anthropique

bahai-biblio.org -L'esprit antropique Le problème métaphysique de l'intelligibilité...

editions-bayol.com -le principe anthropique.Compléments du livre "Pour un principe matérialiste fort

castelvieil.org -LE PRINCIPE ANTHROPIQUE : UN DÉBAT PHYSICO-PHILOSOPHIQUE

st-edmunds.cam.ac.uk -Le principe anthropique et le débat entre science et foi

bladi.net/forum -La théorie scientifique du principe anthropique fort

lacosmo.com -QUESTIONS DE COSMOLOGIE Christian Magnan

cvablog.com -réation et évolution Au delà du débat création versus évolution

maykan.wordpress.com -Le Dieu de la science II : Les preuves

 

dieu-des-savants.jpg

maykan.wordpress.com -Le Dieu de la science II : Les preuves

Retour à l'accueil